Villes et villages fleuris

Téléprocédures Arpajon pratique Annuaires Publications

Coeur d'Essonne Agglomération

Association des Commerçants

Cadre de vie

Espaces verts

La gestion différenciée est un mode d’entretien mis en place pour une meilleure prise en compte des écosystèmes. L’entretien des parcs d’Arpajon est basé sur ce principe.

Les parcs

Gestion différenciée

  • La rivière, pour que la rivière puisse pleinement jouer son rôle et héberger les êtres vivants qui la peuplent normalement, elle doit être constituée d’une multitude d’habitats différents. Les pentes des berges sont variées et certaines souches sont conservées car elles constituent des caches pour les animaux aquatiques.

JL-parcsetfleurs1-118-web

  • Les berges, constituent un milieu de transition entre les zones aquatiques,  terrestres et aériennes. Comme tous les milieux de transition ces zones rivulaires sont extrêmement riches sur le plan biologique. Elles attirent un grand nombre d’organismes qui peuvent s’y nourrir ou qui y trouvent refuge. Dans les parcs arpajonnais, les berges sont entretenues uniquement pour :
  • réduire la hauteur de croissance des herbes
  • empêcher l’évolution naturelle vers des formations arbustives ou arborées, et maintenir ainsi une végétation herbacée
  • favoriser le semis naturel de la végétation spontanée

Méthode : l’entretien des berges est raisonné. Il est effectué une fois par an. La tonte est sélective, c’est-à-dire que les bords de piste sont tondus alors que les bords des berges sont laissés à l’état naturel. La dernière fauche se fait à l’automne de manière à ne pas fragiliser les sols, les semis, les racines et la faune qui s’y trouvent.

  • La prairie

IMG 4875

Les prairies sont des espaces colonisés par des plantes herbacées dont le nombre est souvent très important. En revanche, la flore d’une prairie tondue régulièrement et ras devient très pauvre. La tonte supprime en effet la floraison et la fructification. C’est pourquoi la plupart des plantes annuelles disparaissent. Liés à ces plantes, les insectes pollinisateurs s’y nourrissant disparaissent également, pourtant ceux-ci sont indispensables à la fécondation des fleurs du verger.

Méthode : Pour maintenir suffisamment d’espace accueillant cette faune, le principe de gestion des parcs s’appuie sur une gestion différenciée. Le principe est d’adapter l’entretien des espaces verts selon les usages prévus pour le public. Les zones les moins fréquentées seront peu entretenues (fond du parc, pieds de berge...) alors que les espaces réservés au public le seront plus régulièrement (aire de jeu, agrès sportifs, pelouse centrale). De plus, la présence de nombreux insectes et donc potentiellement de prédateurs de nuisibles réduit les attaques de ravageurs sur les végétaux d’ornement. Cette entomofaune permet de respecter l’engagement de la ville d’Arpajon de ne pas utiliser de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts (programme zéro phytos) et s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Dans les parcs municipaux, en maintenant un équilibre entre espace régulièrement entretenu et zones plus naturelles on obtient ainsi un équilibre entre usage du site, qualité ornementale et richesse biologique.

Il existe différents parcs sur la commune d’Arpajon. Ouverts tous les jours de 8h à 20h, et régulièrement entretenus par les services techniques de la ville, les parcs sont propices à d'agréables promenades.

Parc ChevrierParc ChevrierParc de FreisingParc de FreisingParc du 100 Grande RueParc du 100 Grande Rue
Situer sur le plan

Situer sur le plan

Parc Théophile GuesdonParc Théophile GuesdonParc de la PrairieParc de la PrairieParc de la FolatièreParc de la Folatière
Situer sur le planSituer sur le planSituer sur le plan

 

NOS AMIS LES INSECTES

Ruches d’Arpajon - (Îlot du Moulin de Cerpied)

Depuis le 17 mai 2013, 200 000 abeilles occupent quatre ruches installées dans un espace protégé sur l’îlot du Moulin de Cerpied, entre l’espace Duhamel et le Parc Guesdon. La réintroduction de ces insectes pollinisateurs de première importance pour l’écosystème s’inscrit dans une politique globale de développement durable et permettra, d’ici quelques mois, d’en déguster les bienfaits.

Suivez l'actualité des abeilles d'Arpajon sur leur page facebook

Retrouvez les panneaux pédagogiques disponibles dans le parc en cliquant sur les images ci-dessous et apprenez comment vit une colonie d'abeilles.

panneau abeilles web1 500px

panneau abeilles web2 500px

 Les ruches d'Arpajon produisent un miel liquide, fleuri, essentiellement à base de pollens de châtaignier. On y trouve également quelques traces de pollens de tilleuls et d'acacia, qui correspondent à la végétation présente dans le parc Théophile Guesdon.

Maison des insectes - (Parc Théophile Guesdon)

Mise en place par les services techniques de la ville en mai 2013, la maison des insectes est conçue pour accueillir une dizaine d'espèces (de la coccinelle, au pince-oreille, en passant par le carabe et la chrysope) toutes indispensables à notre écosystème. Une véritable découverte pour les petits comme pour les plus grands. À voir absolument!

Jardin du 100 Grande Rue

IMG 2092 400px

IMG 0774 400px

Le jardin du 100 grande rue a été transformé et réaménagé pour le plus grand plaisir des passants. D'inspiration médiévale, conçu et réalisé par les équipes municipales, ce jardin propose une promenade labyrinthique au milieu de plantes variées. Dépaysement garanti.

>> Liste des végétaux

Limitation de l'arrosage

  • paillisUtilisation d’un nouveau procédé : le paillis.
    Lorsque la ville procède à une campagne d’élagage de ses arbres, le service des Espaces Verts récupère les branches et autres déchets. Une fois broyés ces éléments sont déposés au pied des massifs d’arbustes et servent ainsi de paillis, évitant la repousse de mauvaises herbes sans l’utilisation d’herbicide.
    Pour en savoir plus sur ce procédé.

  • Acquisition d’une tondeuse autoportée, qui permet le ramassage en Mulching c'est-à-dire que la tondeuse coupe le gazon en tout petits morceaux. Le mulching est une technique de fertilisation naturelle. L'herbe n'est plus collectée dans le sac à herbe mais finement broyée et déposée sur la pelouse. Les brins d'herbes ainsi hachés vont se décomposer sur le sol et former un humus naturel pouvant produire le quart des besoins annuels en engrais de votre pelouse. Outre son rôle fertilisant, le mulching protège le sol, limite l'évaporation d'eau pendant les périodes chaudes et dispense de ramasser l'herbe. Grâce à ce procédé les employés municipaux n'ont plus à ramasser les déchets de tonte, diminuant ainsi les coûts de fonctionnement du service (manutention, mise en décharge...)

  • nichoirsMise en place d’un partenariat avec les enfants de l’Accueil de loisirs Primaire
    Après la création et la pose de nichoirs dans les parcs de la ville cette année, les jeunes Arpajonnais continuent leur partenariat avec le service des Espaces Verts avec notamment la création d’un jardin en damier pour l’année prochaine.