Gestion différenciée

La gestion différenciée est un mode d’entretien mis en place pour une meilleure prise en compte des écosystèmes. L’entretien des parcs d’Arpajon est basé sur ce principe.

La rivière

Pour que la rivière puisse pleinement jouer son rôle et héberger les êtres vivants qui la peuplent normalement, elle doit être constituée d’une multitude d’habitats différents. Les pentes des berges sont variées et certaines souches sont conservées car elles constituent des caches pour les animaux aquatiques.

Les berges

Les berges constituent un milieu de transition entre les zones aquatiques,  terrestres et aériennes. Comme tous les milieux de transition ces zones rivulaires sont extrêmement riches sur le plan biologique. Elles attirent un grand nombre d’organismes qui peuvent s’y nourrir ou qui y trouvent refuge. Dans les parcs arpajonnais, les berges sont entretenues uniquement pour :

  • réduire la hauteur de croissance des herbes
  • empêcher l’évolution naturelle vers des formations arbustives ou arborées et maintenir ainsi une végétation herbacée
  • favoriser le semis naturel de la végétation spontanée

L’entretien des berges est raisonné. Il est effectué une fois par an. La tonte est sélective, c’est-à-dire que les bords de piste sont tondus alors que les bords des berges sont laissés à l’état naturel. La dernière fauche se fait à l’automne de manière à ne pas fragiliser les sols, les semis, les racines et la faune qui s’y trouvent.

La prairie 

Les prairies sont des espaces colonisés par des plantes herbacées dont le nombre est souvent très important. En revanche, la flore d’une prairie tondue régulièrement et ras devient très pauvre. La tonte supprime en effet la floraison et la fructification. C’est pourquoi la plupart des plantes annuelles disparaissent. Liés à ces plantes, les insectes pollinisateurs s’y nourrissant disparaissent également, pourtant ceux-ci sont indispensables à la fécondation des fleurs du verger.
 
Pour maintenir suffisamment d’espace accueillant cette faune, le principe de gestion des parcs s’appuie sur une gestion différenciée. Le principe est d’adapter l’entretien des espaces verts selon les usages prévus pour le public. Les zones les moins fréquentées seront peu entretenues (fond du parc, pieds de berge...) alors que les espaces réservés au public le seront plus régulièrement (aire de jeu, agrès sportifs, pelouse centrale). De plus, la présence de nombreux insectes et donc potentiellement de prédateurs de nuisibles réduit les attaques de ravageurs sur les végétaux d’ornement. Cette entomofaune permet de respecter l’engagement de la ville d’Arpajon de ne pas utiliser de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts (programme zéro phytos) et s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Les parcs 

Dans les parcs municipaux, en maintenant un équilibre entre espace régulièrement entretenu et zones plus naturelles on obtient ainsi un équilibre entre usage du site, qualité ornementale et richesse biologique.

Limitation de l'arrosage

Utilisation du paillis

Lorsque la ville procède à une campagne d’élagage de ses arbres, le service des Espaces Verts récupère les branches et autres déchets. Une fois broyés ces éléments sont déposés au pied des massifs d’arbustes et servent ainsi de paillis, évitant la repousse de mauvaises herbes sans l’utilisation d’herbicide.

Acquisition d’une tondeuse autoportée

Cette tondeuse permet le ramassage en Mulching c'est-à-dire que la tondeuse coupe le gazon en tout petits morceaux. Le mulching est une technique de fertilisation naturelle. L'herbe n'est plus collectée dans le sac à herbe mais finement broyée et déposée sur la pelouse. Les brins d'herbes ainsi hachés vont se décomposer sur le sol et former un humus naturel pouvant produire le quart des besoins annuels en engrais de votre pelouse. Outre son rôle fertilisant, le mulching protège le sol, limite l'évaporation d'eau pendant les périodes chaudes et dispense de ramasser l'herbe. Grâce à ce procédé les employés municipaux n'ont plus à ramasser les déchets de tonte, diminuant ainsi les coûts de fonctionnement du service (manutention, mise en décharge...)

La gestion des déchets verts

  • les déchets verts issus de l’entretien des espaces verts sont acheminés sur une plateforme de transformation et valorisation (Entreprise Zymovert)
  • les broyats issus de l’entretien des arbres sont en partie restitués par le prestataire pour servir de paillage dans les massifs arbustifs. Les résidus de taille des arbustes sont broyés et valorisés en BRF (Broyat Raméal Fragmenté) sur certains massifs de vivaces et arbustes
  • en 2015, les services techniques ont mis en place une campagne de collecte des sapins de Noël des foyers Arpajonnais. Les naturels sont broyés et utilisés comme paillage pour les massifs de plantes acidophiles.

La réduction des pollutions hydrocarbures

La conversion du thermique à l’électrique (portatif) a démarré en 2012, avec l’introduction d’outillages électriques par les services Voirie et Espaces verts. En 2016, 52% de l’outillage de tonte, débroussaillage, taille et soufflage est électrique. Objectif : diminution des pollutions sonore et aux hydrocarbures, plus de confort et de sécurité pour les agents.

Label Phyt’Eaux Cité 

Le dispositif Phyt’Eaux-Cit. valorise les collectivités qui s’engagent dans la démarche de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires. La ville d’Arpajon y participe depuis 2007 et a obtenu 3 pétales sur 4 (classement en fonction de critères connus du jury). La gestion des espaces verts (sauf cheminements du cimetière) ne recourt plus aux phytosanitaires depuis 2012
 

La protection des insectes pollinisateurs

Depuis le 17 mai 2013, 200 000 abeilles occupaient quatre ruches installées dans un espace protégé sur l’îlot du Moulin de Cerpied, entre l’espace Duhamel et le Parc Guesdon. La réintroduction de ces insectes pollinisateurs de première importance pour l’écosystème s’inscrit dans une politique globale de développement durable.
 
Depuis 2016, suite à plusieurs actes de vandalisme ayant détruit une partie des colonies, les ruches ont été déplacées sur une terrasse du Centre technique municipal. Elles continuent de produire chaque année plusieurs kilo de miel. 

    L’éducation, la formation, la participation

    Partenariat avec les enfants, les écoles et les services de la ville

    Le service des Espaces verts a développé son champ d’action et a su convaincre d’autres services municipaux et agents du Service public d’apporter leurs concours à la démarche de sensibilisation des enjeux environnementaux. De nombreuses actions transversales
    ont été mises en oeuvre, plus particulièrement en direction des enfants, jeunes et de leurs parents.
    Dans le cadre des Nouvelles Activités Périscolaires (NAP), des projets d’écoles, des activités du Service municipal de la Jeunesse, des Accueils de Loisirs ou de la B-MIAC (Bibliothèque-Maison des Initiatives Associatives et Citoyennes), des animations pédagogiques et de sensibilisation, ont été développés : création et la pose de nichoirs dans les parcs de la ville, création d’un jardin en damier, plantation de plantes aromatiques à l’école Herriot, journée « plantation » inter-centres, Land Art, ateliers créatifs de récupération...

    Les jardiniers amateurs

    La municipalité d’Arpajon organise chaque année le concours des balcons et jardins fleuris et met l’accent sur la démarche de développement durable. L’initiative remporte un franc succès chez les amateurs de fleurs et de beaux jardins. En témoigne la vingtaine de troph.es remise aux récipiendaires lors d’une cérémonie de récompense qui se tient à l’automne.
    En 2015, un nouveau règlement a été instauré. Il intègre des obligations de bonnes
    pratiques : actions en faveur de la biodiversité et des ressources naturelles. Les jardins des gagnants sont donc entretenus sans recours aux pesticides ni autres produits toxiques pour la nature.

    La Foire aux haricots

    Avec son incontournable pôle rural, où l’on trouve d’anciennes machines agricoles ainsi que toutes sortes de produits issus de l’agriculture, dont les fameux « haricots Chevrier », la Foire aux Haricots a inauguré en 2016 un nouvel espace consacré à la valorisation de la nature sous toutes ses formes. « Sous les pavés... le potager » est un vaste espace où l’on peut se prélasser sur la pelouse, sous un palmier, ou bien déguster tranquillement une salade du jardin avec ses herbe aromatiques ou encore procéder à des plantations et autres animations ludiques.

    Panneaux pédagogiques

    La ville a mis en place dans les parcs des panneaux d’information à destination des promeneurs expliquant les différents éco-système, les modes de gestion, les fonctionnement des ruches etc...
    La bibliothèque de la ville prend parfois le relai en proposant à ses lecteurs des expositions temporaires sur le thème de la nature, des légumineuses ou du potager.